AVIC et NEXEYA signent un contrat de partenariat

AVIC et NEXEYA signent un contrat de partenariat

NEXEYA annonce la signature, mercredi 7 mars 2018, d’un contrat de partenariat entre NEXEYA/TECHSAT, et QAG, filiale d’AVIC – géant de l’industrie aéronautique chinoise.

La cérémonie de signature a eu lieu à Munich en Allemagne en présence de la Direction d’AVIC, de QAC, de TECHSAT et de NEXEYA.

Les parties conviennent de coopérer dans le cadre de projets de recherche et développement dans les domaines suivants: développement de systèmes embarqués; technologie de simulation, intégration et test pour le développement, la production et la maintenance de systèmes critiques.

Les deux groupes vont également coopérer dans le développement des affaires pour maximiser l’accès aux marchés de l’aéronautique dans le monde entier, en particulier en Chine où les programmes aéronautiques progressent très rapidement.

Ce partenariat à long terme est une nouvelle étape dans la coopération entre nos sociétés qui travaillent ensemble depuis de nombreuses années maintenant.

NTU collabore avec NEXEYA pour développer des nano-satellites commerciaux

NTU collabore avec NEXEYA pour développer des nano-satellites commerciaux

L’Université Technologique de Nanyang, Singapour (NTU Singapore), NEXEYA Frances SAS (NEXEYA) et Censin Technology Pte Ltd (Censin) ont uni leurs forces pour développer et commercialiser des nanosatellites pour la région.

Un protocole d’accord entre les trois parties a été signé lors du salon aéronautique de Singapour. Cette démarche s’inscrit dans le cadre de l’Année France-Singapour de l’innovation 2018. Le partenariat vise à introduire de nouveaux concepts dans les segments des nanosatellites avec une charge utile spécifique à bord des satellites de moins de 100 kg.

NTU Singapour, grâce à son important effort de recherche et aux résultats obtenus dans le domaine des satellites, se lancera dans une série de technologies satellitaires. Il existe une grande quantité de recherches du NTU qui pourrait être appliquée au domaine spatial.

 

NTU a développé un radar à synthèse d’ouverture (SAR – Synthetic Aperture Radar) basé sur plusieurs rotors. Le système de vol léger transmet un signal radioélectrique qui sera réfléchi par le sol. Ces informations peuvent être traitées pour créer l’image du sol. Ce drone multirotor, qui vibre beaucoup en vol, est tout de même capable de produire des images de haute qualité avec une résolution de 25cm². A partir de l’image, de petits objets comme un bateau, une moto ou des personnes peuvent être détectés.

L’objectif principal est de construire un système fiable et peu encombrant, qui est rentable pour avoir la capacité d’observer la Terre tout au long de la journée et de la nuit. Ce radar doit permettre de voir la surface du sol même dans des conditions de faible luminosité ou de ciel nuageux. Lors de l’analyse et du retraitement des images SAR, il y aura d’autres possibilités d’application.

ANGELS sera disponible dès fin 2019

Un développement conduit en un temps record pour le premier nano-satellite industriel français

Le CNES et NEXEYA, qui ont co-investi et développent ensemble ANGELS (Argos Neo on a Generic Economical and Light Satellite), le premier nano-satellite industriel français, ont franchi avec succès la Revue de Définition Préliminaire du système et du satellite, signant la fin des études préliminaires, seulement sept mois après le lancement du projet, un véritable record et confirmant la disponibilité d’ANGELS dès fin 2019.

Ce projet, lancé en mai 2017, a pour objectif de développer et commercialiser une gamme de satellites de moins de 50 kg particulièrement adaptés aux missions à visées opérationnelles de type radiofréquences comme la collecte de données (ARGOS, AIS, M2M) ou la surveillance de spectre. Le CNES joue la carte de l’innovation disruptive, tant au niveau technique qu’au niveau de la gouvernance. Il apporte son expertise au consortium industriel avec une équipe d’ingénieurs possédant une solide expérience du spatial, intégrés en plateau projet chez NEXEYA. Il fédère ainsi les meilleurs acteurs du secteur dans le cadre d’une coopération innovante et équilibrée en mettant à disposition ses compétences et son expertise au service d’industriels entrepreneurs. En parallèle, la miniaturisation de la charge utile ARGOS-neo par Syrlinks et TAS progresse dans le même esprit d’innovation sur tous les domaines de ce développement.

Toutes les énergies sont focalisées pour tenir le calendrier extrêmement ambitieux et être au rendez-vous du lancement fin 2019. En ce sens, les premiers modèles d’ingénierie des cartes électroniques sont déjà disponibles et la revue de conception détaillée sera tenue début 2018. Largement collaboratif pour NEXEYA, le projet ANGELS réunit de nombreux partenaires industriels tels que CS, Erems, Mecano-ID, SAFT, Spacebell et Steel. Il fédère aussi de multiples talents et relève de multiples défis tels que la tenue des équipements aux radiations, la maitrise des émissions électromagnétiques perturbatrices ou encore le calendrier de développement particulièrement court. Cette étape clef désormais franchie avec succès, la commercialisation de la gamme Smallsat va commencer ce qui permettra à l’industrie spatiale française de prendre toute sa place au sein du NewSpace.